La Dacia Spring a pour objectif de démocratiser la voiture électrique en la rendant financièrement accessible au plus grand nombre,  la voiture électrique étant souvent qualifiée de très chère et d’objet pour bobos. Essayons en avant-première « l’électrique du peuple ».

Esthétiquement la Dacia Spring est bien dans les standards de la monde actuelle, épaules carrée, face avant affirmée et look de baroudeur avec les barres de toit, la garde au sol surélevée et les passages de roue protégés. Cette citadine au look tout terrain est donc complètement branchée, côté look, et côté technologie aussi.

Pour la Dacia la fée électricité produit ici 45 ch. alimentés par une batterie de 27,4 kWh, la Spring a heureusement un poids très contenu de seulement 970 kg à déplacer. Les performances n’en sont pas saisissantes avec un 0 à 50 km/h couvert en près de 6 secondes tandis qu’il faut un peu plus de 19 secondes pour atteindre les 100 km/h.

Ouvrons la porte et découvrons un habitacle au dessin classique mais agréable, notre finition business s’équipe de sièges en similicuir qui présentent bien et particulièrement confortables. L’espace à bord est convenable pour 4 personnes,  écran tactile de 7 pouces avec navigation, Car Play et Android Auto. L’ergonomie est bonne sauf pour les boutons de vitres électriques placés sous l’écran tactile, peu habituel.

Dacia Spring - Prise de recharge

Ici il faut une clé pour démarrer et tourner le bouton central (pas de levier de vitesse) sur es 3 positions possibles : D,N ou R. Tout simple. Un mode éco existe. Le démarrage est assez vif et la voiture est très silencieuse, avec des suspensions assez souples pour être confortables et ainsi nous faire un peu oublier les nids de poules, obstacles nouveaux et dos d’ânes qui se multiplient sans cesse selon la volonté des mairies actuelles. Le gabarit et la hauteur de conduite sont parfait en ville, la camera de recul et la maniabilité rendant les manœuvres faciles. 

La Spring est donc une citadine accomplie, le tableau se noircie un peu sur route, la nervosité est satisfaisante dans la circulation même si ce n’est pas une bombe ! En revanche la direction trop légère oblige à rester vigilent à partir de 70 / 80 km/h, on espère que cela sera corrigé sur les modèles livrés en fin d’année (la voiture sera disponible à la commande à partir de juin). Mais il est vrai que son usage premier est la ville, ce pour quoi elle est très douée, et son autonomie d’environ 200 km est parfaite pour cet usage.

Pour la recharge, la Spring embarque de série un chargeur AC de 6,6 kW pour un temps de charge inférieur à cinq heures. Sur une simple prise domestique, il faudra être plus patient et compter 13 h 30 pour une charge à 100 %. 

Comme la Renault ZOE, la charge rapide n’est disponible qu’en option. Facturé 600 €, le connecteur Combo n’accepte que 30 kW pour un plein à 80 % réalisé en 56 minutes.

Quant à l’accessibilité financière la Spring débute sa commercialisation en France à un prix canon de 12 264 € bonus déduit. En y ajoutant la peinture métallisée et un choix de couleurs plus large, le pack techno avec écran 7 pouces, la version Confort Plus grimpe à 18 490 €, soit 13 498 € une fois le bonus écologique déduit.

Les offres en Location Longue Durée (LLD) sont particulièrement intéressantes Avec un engagement sur 49 mois et 40 000 km, les loyers oscillent entre 89 et 94 €/mois selon la finition choisie. D’un montant de 2 500 €, l’apport initial sera effacé en cas d’application de la prime à la conversion. Nous suivrons avec attention la carrière prometteuse de la Spring.

Dacia Spring - Arrière
  • Le Prénom - Théâtre 100 Noms
  • ONPL
  • Zoo de la Boissière du Doré
  • Legendia Parc
  • La Nuit du Théâtre
  • K Prod
  • Chronographe
  • Passeport 44
  • Heurus
  • Théâtre de Poche Graslin
  • Théâtre de Jeanne 21/22