You are currently viewing Après la mer – Alexandre Féraga

Après la mer – Alexandre Féraga

  • Post author:
  • Post category:Lecture

Nantes Seniors inaugure une nouvelle rubrique littéraire. Nous vous proposons de vous présenter des « Coups de cœur » susceptibles de plaire à un grand nombre de lecteurs tout en nous efforçant de sortir des sentiers battus des best-sellers médiatisés.

Quoi de mieux pour cette première chronique que de nous intéresser à un auteur nantais, Alexandre Féraga et de vous présenter son dernier roman Après la Mer (Flammarion).

Après la mer est son quatrième roman ; écrivain polyvalent il vient récemment de publier un livre jeunesse «Charlie s’en mêle » et également publié un recueil de poésie Poèmes en Cordée.

Après la Mer pourrait se présenter comme le voyage initiatique d’Alexandre, alors âgé de 10 ans vers ses propres racines, mais il s’agit essentiellement d’un périple des plus impromptus vers l’Algérie. Ce voyage c’est son père qui lui impose sans plus d’explications. Alexandre est le sixième enfant d’un couple mixte recomposé et qui ne trouve pas sa place au milieu de sa fratrie d’où il est rejeté et moqué.

Le père est un taiseux qui ne s’exprime que par des aphorismes dénués de tendresse. Une première halte à Marseille où il séjourne chez une certaine Myrtille pleine d’attentions et où il fait également la connaissance de son oncle Kamel qui n’aspire qu’à une chose celle de fuir la France pour rejoindre le Canada et comme il le dit « …ne pas passer sa vie le cul entre deux pays…Je vais là où l’on ne me tiendra pas rigueur de l’histoire, ici j’ai l’impression d’être hébergé chez un parent éloigné… »

Puis c’est la traversée, vers l’autre rive méditerranéenne où il fait la connaissance de sa famille paternelle : ses grands-parents, ses cousins, cousines et ses oncles et tantes.

Les rapports sont parfois tendus, l’atmosphère électrique voire violente. La tradition est omniprésente ; Alexandre dénommé également Habib, son vrai premier prénom, est malmené, ne comprend pas les règles imposées et ignore toujours la vraie raison de ce voyage en terre inconnue.

Les relations avec son père sont exécrables et ce livre répond clairement à une quête d’identité de la part d’Alexandre-Habib. Les chapitres en italique qui eux relatent la réflexion adulte d’Alexandre ne laissent planer aucun doute sur la part autobiographique de cette relation inexistante et sur cette nécessité à se construire une identité de l’être, du pays et du langage :

« Il m’a privé (son père) d’une partie de ma vie parce que le monde naît aussi par la bouche ; je passerai le reste de ma vie à vouloir dire à ma façon d’où me vient ce nom et d’où coule mon sang. »

Alexandre Féraga nous livre un ouvrage grave, profond qu’il sait cependant dédramatiser de façon très subtile en faisant parler Alexandre âgé de 10 ans.

L’écriture est alerte, vivante, métaphorique; l’humour offre de beaux moments intimistes.

La galerie des personnages croisés qu’ils soient attachants, violents, parfois éteints offre à ce roman toute la richesse et la puissance nécessaires et nous aide à pénétrer discrètement l’univers familial de l’auteur.

Un roman et un auteur à découvrir.

Si vous souhaitez faire plus ample connaissance avec l’auteur, ou faire dédicacer votre livre n’hésitez pas à vous rendre au Café- Librairie l’Équipage à Bouaye (44), Alexandre Féraga y assure une partie de l’animation.

En vente dans toutes les librairies indépendantes.
Après la Mer – Éditions Flammarion – 19€